Nourrissage hivernal

Publié le mercredi 6 novembre 2019 - Mis à jour le mercredi 20 novembre 2019

Quelques conseils et règles à respecter pour bien débuter la saison !

Le Conseil Scientifique et Technique (CST) de la LPO apporte quelques conseils pratiques pour pratiquer un nourrissage en toute sécurité pour les oiseaux.

La LPO conseille de nourrir les oiseaux uniquement en hiver de mi-novembre à fin mars. Les périodes de froid et de gel prolongés sont les plus délicates car les oiseaux perdent énormément de calories et doivent donc ainsi compenser par un apport supplémentaire de nourriture.

Voici une petite synthèse de ce qu’il faut faire :

Quelle nourriture donner ?

  • Privilégier les distributeurs de graines de tournesol noir, cacahuètes non grillées, non salées, millet, maïs concassé.
  • Vous pouvez disposer des pains de graisse (sans huile de palme), la LPO autorisant l’utilisation des graisses animales (porc et boeuf).
  • Penser également aux fruits flétris et décomposés comme le raisin, les pommes ou poires, accrochés à un support porte-pomme : utiles pour les turdidés (grives, merles), fauvettes et mésanges.
  • Vérifier la qualité des aliments : ne pas encourager l’usage d’aliments achetés l’hiver précédent et peut-être mal conservés.
  • Ne pas oublier de disposer de l’eau dans un abreuvoir, type coupelle, vasque ou dessous de pot de fleur. Changer l’eau tous les jours, notamment en cas de gel ou de sécheresse ! Nettoyer et gratter le récipient (moustique tigre).

Quelles mangeoires utiliser ?

  • Privilégier les distributeurs automatiques de graines, de type silo !
  • Les tables de nourrissage sont à utiliser avec précaution et avec une très bonne hygiène, en raison des fientes qui peuvent s’y accumuler et donc propager les maladies aviaires (salmonellose des oiseaux...).
  • Vous pouvez suspendre des pains de graisse ou des arachides par exemple.
  • Disposer la mangeoire dans un endroit bien visible des prédateurs (chats), loin des buissons, d’une branche latérale, mais assez proche d’une fenêtre (cuisine) pour l’observation (en collant des stickers anti-collision pour sur les baies vitrées).
  • ATTENTION ! Ne pas laisser de gros tas de graines au sol, vecteurs de maladies et surtout qui seraient susceptibles d’attirer les pigeons de ville Columba livia domestica.
  • >Le nourrissage des pigeons de ville est interdit par Arrêté Préfectoral et/ou Communal dans la plupart des villes ainsi que dans les cours privatives (copropriétés).

Ne pas faire !

  • Ne pas nourrir en période de reproduction (printemps-été), la plupart des oiseaux devenant insectivores à cette saison : les oisillons sont nourri au nid avec des chenilles ou des insectes plus ou moins broyés ou prédigérés (martinets).
  • Ne pas donner de pain, de biscotte ou de gâteau aux oiseaux : ces aliments contiennent trop de sel, de sucres et les oiseaux ne peuvent pas le digérer : ces aliments provoquent chez certains une maladie des os (ailes d’anges des canards).
  • Ne pas donner de semoule, riz, pâtes, ou pomme de terre cuite.
  • Les croûtes de fromage et lard ne doivent être donnés qu’en très petite quantité (trop de sel !).
  • Ne jamais donner de lait aux oiseaux : oisillons comme adultes ne peuvent pas le digérer !
  • Ne pas acheter des boules de graisses avec filets ou bien les retirer avant de mettre la boule de graisse à disposition des oiseaux (risque de blessures mortelles en se coinçant les pattes dans les filets).
  • Idem pour les boules faites maison, ne pas utiliser de filets à agrumes. Par exemple, enrober une pomme de pain du mélange !

Jardinez naturel !

  • La présence d’arbustes nourriciers est un plus au jardin ! Privilégiez les essences à baies, fruits et graines, comme le sorbier des oiseaux, le fusain d’Europe, le sureau noir, églantier, épine noire, arbres fruitiers...
  • ATTENTION ! aux Cotoneaster sp., Pyracantha sp., … qui fournissent certes des baies intéressantes, mais ces arbustes d’ornement montrent un caractère invasif.
En cas de maladies
Arrêter immédiatement le nourrissage pendant 4 semaines si des oiseaux malades sont observés ; laver les mangeoires à l’eau claire et au savon (pas dans la cuisine !) avec des gants !