Le Centre hospitalier de Haguenau devient Refuge LPO

Publié le mercredi 24 juillet 2019

Jeudi 18 juillet, Yves Muller, président de la LPO Alsace et Mathieu Rocher, directeur des Centres hospitaliers de Haguenau (CHH), Wissembourg (CHIL) et Bischwiller (CHdB) ont signé la convention pour devenir Refuge LPO.

Le centre hospitalier de Haguenau est devenu, jeudi 18 juillet, le premier hôpital en Alsace à devenir Refuge LPO. Son directeur Mathieu Rocher a signé une convention avec la LPO.

Implanté sur un site de 18 hectares, le CHH dispose de haies champêtres et d’arbres champêtres permettant aux oiseaux d’y trouver nourritures, refuges et nidification.

Des animations pour découvrir les oiseaux

Le Refuge LPO permettra de valoriser les démarches déjà menées sur le site mais également de poursuivre les actions en faveur de la préservation de la biodiversité.

En 2014, plusieurs nichoirs, mangeoires et hôtels à insectes ont été disposés dans les arbres du jardin thérapeutique. Une initiative de l’association des Amis des personnes âgées (AAPA), du personnel du centre de gériatrie de soins palliatifs (CGSP) et d’une enseignante de l’école maternelle du Bocksberg de Schweighouse-sur-Moder.

En 2015, l’établissement a fait le choix de ne plus utiliser de produits chimiques pour l’entretien des espaces verts. En 2017, un nichoir à effraie des clochers a été installé sur le toit du centre de gériatrie. Son but ? Favoriser la reproduction de cet oiseau dont la population régresse en France et particulièrement dans l’Est.

En 2019, deux hôtels à insectes ont aussi été mis en place pour favoriser la survie d’insectes en hiver. Dans le cadre de ce partenariat avec la LPO, des animations de découverte des oiseaux sur site pourront être proposées aux professionnels de santé mais aussi aux enfants hospitalisés et aux résidents du centre de gériatrie. Le CHH s’engage par ailleurs à installer des bandes de prairies sauvages non fauchées. Des haies champêtres supplémentaires seront plantées sur le site. Et d’autres nichoirs devraient être installés.

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace