La biodiversité, chacun peut réussir à la protéger

Publié le jeudi 28 février 2019 - Mis à jour le lundi 4 mars 2019

Philippe Brisemeur présente les Refuges et la coordination régionale LPO Pays de Loire / Ouest-France

La LPO invite les citoyens à renforcer le premier réseau de jardins écologiques de France. L’enjeu : créer des Refuges LPO pour protéger mésanges, hirondelles, moineaux.

En ce début d’année, la LPO sensibilise tous azimuts. "Chacun peut agir pour préserver la nature autour de lui. De nombreuses espèces communes il y a encore quelques années, comme les mésanges, les hirondelles ou les moineaux, se trouvent en grande difficulté, résume Philippe Brisemeur, coordinateur départemental en Loire-Atlantique. Chacun peut contribuer à enrayer leur déclin par des gestes simples, en rejoignant le premier réseau de jardins écologiques de France.
En France, il y a 26 000 Refuges LPO ; soit 22 455 jardins, soit 40 000 ha de zones protégées. La Loire-Atlantique ne compte que 771 Refuges, répartis entre 636 particuliers, 8 collectivités, 38 établissements, soit 645 ha protégés.
"Le département peut mieux faire, on doit faire des Refuges partout où c’est possible, pour un particulier, cela revient à 35€. Pour une collectivité, la LPO fait un devis et passe une convention sur trois ans, propose de faire un inventaire de la faune, de l’éducation à l’environnement, des activités comme la fabrication de nichoirs. Idem avec les entreprises", poursuit-il.Ainsi, une première convention a été signée dans la région entre la LPO et l’association d’entreprises IEPAD, au parc d’activités durable de la Chevrolière, près de Nantes, qui s’est engagée à recréer un cycle vertueux favorisant la biodiversité, à respecter tous les animaux qui contribuent à la chaîne alimentaire. Exemplaire. Tout le monde peut s’y mettre. En sachant que créer un Refuge avec la LPO revient à passer un « contrat » moral qui engage à suivre une démarche écocitoyenne, en adoptant des pratiques respectueuses de l’environnement et des ressources naturelles", souligne Philippe Brisemeur.
A noter que la LPO Loire-Atlantique et les associations locales LPO Vendée, LPO Anjou, LPO Sarthe et Mayenne Nature Environnement se sont regroupées en une coordination régionale des Pays de la Loire, pour mutualiser leurs moyens et être plus efficaces. Elle doit programmer prochainement des « Rencontres Refuges Régionales ».

Site web LPO Pays de la Loire

Source : Roberte JOURDON, Ouest-France, actualités, 24 février 2019