Faisons le printemps des hirondelles !

Publié le mercredi 20 mars 2019

Soumises à diverses menaces, les hirondelles voient leur population diminuer de façon inquiétante, ensemble nous pouvons agir pour inverser la tendance.

L’hirondelle, une grande voyageuse

Faisant partie des oiseaux migrateurs, l’hirondelle passe l’hiver sous des latitudes plus clémentes et entreprend son grand retour en Europe durant la seconde moitié du mois de mars.
Cette annonciatrice des beaux jours est capable de parcourir près de 6 000 kilomètres pour venir se reproduire en France ! Cinq espèces d’hirondelles sont présentes durant cette période de mars à fin mai : l’Hirondelle de rocher, l’Hirondelle rustique, l’Hirondelle de fenêtre, l’Hirondelle de rivage et l’Hirondelle rousseline. Celles que vous reconnaîtrez les plus souvent sont l’Hirondelle rustique et l’Hirondelle de fenêtre, à ne pas confondre avec le Martinet noir, un peu plus grand et entièrement noir.

Où sont passées les hirondelles ?

On constate, depuis le suivi régulier des populations d’hirondelles du territoire, un effondrement similaire à celui des oiseaux des champs. Les populations d’Hirondelles de fenêtre et d’Hirondelles rustiques ont chuté de 30 à 40% durant ces trente dernières années.

Les causes ? Avant tout, l’usage intensif de pesticides (les hirondelles sont insectivores) et la perte de sites de nidification, due à l’absence d’anfractuosité dans les bâtiments (neufs comme anciens) et aux destructions des nids (les hirondelles réutilisent les nids d’une année sur l’autre). Le remembrement a aussi un impact négatif : supprimant haies et roselières, il détruit des zones riches en insectes et prive les hirondelles de la possibilité de venir boire dans les roselières. Saviez-vous qu’une seule hirondelle peut manger jusqu’à 3 000 moustiques par jour ?

Cet oiseau autrefois commun pourrait-il disparaître ?

Heureusement la LPO n’a pas attendu pour mieux connaitre les causes de leur disparition et proposer des solutions concrètes afin de leur venir en aide. Poser des nichoirs artificiels, accompagner les entreprises du bâtiment, installer des planchettes sous le nid pour éviter les salissures… sont autant d’actions testées localement favorisant le retour des hirondelles. Afin de développer ces actions sur l’ensemble du territoire, la LPO fait aujourd’hui appel à votre générosité. Nous refusons d’imaginer que l’hirondelle ne puisse plus faire le printemps en France.

AGIR