Zone humide de la Grenouillerie à Mazé

Depuis 2009, la ville de Mazé située à 45km d’Angers (49) travaille en collaboration avec la LPO sur la zone humide de la Grenouillerie, devenue Refuge LPO en 2011 et dont le renouvellement du label est en cours. Retour sur cette initiative.

Une zone dévastée

En 2003, une tempête dévaste la zone humide de 7,8 hectares, composée de prairies, roselières, haies, mares,… et consacrée à la monoculture du peuplier. À la suite de cet évènement climatique, la mairie souhaite mettre en place une démarche de renaturation de ces terrains communaux. Le conseil municipal engage alors en 2004 un projet de valorisation de cet espace naturel et confie des actions d’expertises puis d’entretiens et d’aménagements (création de sentiers) à des prestataires extérieurs.

Une initiative bénévole

C’est en 2009 que Jean Michel et Martine Gatineau, membres de la LPO, résidents de la commune et voisins d’un élu du conseil municipal, présentent à ce dernier le programme Refuges LPO. Cette démarche pourtant anodine va se révéler être l’étincelle qui permet au projet Refuge de se lancer et de voir le jour. La LPO Anjou réalise alors un diagnostic du site et les préconisations de gestion associées en 2010, puis le site devient officiellement Refuge en 2011. Parmi les espèces remarquables, on peut citer quelques orchidées comme l’Orchis à fleurs lâches ou l’Ophrys abeille, le Triton crêté, le Martin pêcheur ou encore la Rousserolle effarvatte, nicheuse sur le site.
Parmi les mesures appliquées, 8 nichoirs et 5 gites à chauves-souris ont été installés sur le site. La roselière a été agrandie de 300m² afin de maintenir les populations de Bouscarle de Cetti, Bruant des roseaux, Cisticole des joncs et Rousserolle effarvatte observées sur le milieu existant. De nombreux conseils ont été donnés par la LPO via le plan de gestion pour entretenir au mieux les fossés, mares, boisements,…

Un site préservé mais vivant

Le but principal de la municipalité étant de valoriser la zone humide et ne pas faire de cet espace un lieu clos et inaccessible, plusieurs actions de sensibilisations et de valorisations ont été entreprises. Par exemple, des panneaux pédagogiques ont été disposés sur les sentiers. La LPO Anjou organise régulièrement des sorties grand public pour présenter la zone aux habitants. Enfin, un projet mené en 2011/2012 avec trois classes de la commune avait pour objectif d’installer des nichoirs, abris pour crapauds et hôtel à insectes. L’ensemble a été inauguré à la fin de l’année scolaire, le 1er juillet 2012. Compte tenu du succès de cette opération, un nouveau projet va voir le jour cette année.

[/K. Broquereau, d’après les propos d’Olivier LOIR (LPO Anjou)/]

Plus d’informations
[*Consulter le site de la mairie*]