Conseil Départemental 92

Depuis 2004, la LPO Ile de France et le Conseil Départemental des Hauts de Seine ont signé une convention cadre concernant l’ensemble des parcs du nord du département.

Au début des années 2000, des bénévoles de la LPO Ile de France parcourant les parcs des Hauts de Seine ont remarqué l’intérêt ornithologique de ces espaces et de leur potentiel en matière de faune et de flore sauvage. Le département ayant orienté sa politique vers une meilleure prise en compte de la biodiversité, il a engagé une démarche Refuge LPO afin de mettre en place un plan de protection de la nature et de sensibilisation des publics.

DES ACTIONS TRES DIVERSIFIEES

Depuis 2004, sept parcs et plus de 250 hectares ont rejoint le réseau des Refuges LPO Collectivités :

  • Parc des Chanteraines – 80ha
  • L’Ile Saint Germain – 21,5ha
  • Pierre Lagravère – 26ha
  • André Malraux – 25ha
  • Chemin de l’Isle – 20ha
  • Mont Valérien (Promenade Jacques Baumel) – 7ha
  • Haras de Jardy – 75ha

Une fois les diagnostics des sites réalisés, la LPO a accompagné le CD92 sur la mise en place de nombreuses actions. Parmi elles, l’arrêt définitif des produits phytosanitaires, la mise en place de la gestion différenciée, la substitution des espèces végétales horticoles par des essences locales, la pose de nichoirs (passereaux, chouette hulotte strix aluco, faucon crécerelle falco tinnunculus, martin-pêcheur d’Europe alcedo atthis,…), l’installation d’hôtels à insectes, la limitation de l’éclairage nocturne, la conservation du lierre et du bois mort sur pied,…
Parmi les actions marquantes, des radeaux à sternes ont été aménagés en 2013 sur le parc des Chanteraines, ainsi qu’un rucher et cinq observatoires avec panneaux pédagogiques. Enfin, un pigeonnier contraceptif a été installé au Haras de Jardy pour faire face à la surpopulation de pigeons.
Toutes ces actions non exhaustives, ainsi que les travaux liés, ont été menés en respectant les périodes de reproduction de la faune. Et pour que les principaux acteurs du site puissent comprendre au mieux ces nouveaux modes de gestion et les aménagements liés, les techniciens et les éco-gardes de ces parcs ont suivi des formations professionnelles avec la LPO Ile-de-France. Un bilan très satisfaisant
Depuis 2004, environ une dizaine d’espèces d’oiseaux supplémentaires a été contactée sur chacun des parcs devenus Refuge LPO, dont plusieurs sont classées en Annexe I de la Directive Oiseaux (espèces les plus rares, les plus vulnérables, bénéficiant de mesures de protection spéciales de leur habitat).
Côté sensibilisation, une vingtaine de sorties nature animées par la LPO et ses bénévoles a attiré plus de 260 participants tandis que deux formations professionnelles ont regroupé 25 salariés !
En 2012, 30 panneaux d’exposition sur le centenaire de la LPO ont été installés sur les sites et inaugurés lors des journées du patrimoine.
Enfin, en 2015, cinq observatoires pourvus de panneaux pédagogiques ont été implantées autour de la principale zone humide du parc des Chanteraines.

UN PARTENARIAT PLEIN D’AVENIR !

Pour ne pas s’arrêter en si bon chemin, la LPO Ile de France et le Conseil Départemental des Hauts de Seine vont poursuivre leur collaboration d’une part, en maintenant leurs engagements sur les parcs déjà engagés dans cette démarche, et d’autre part en signant de nouvelles conventions Refuges Collectivités avec les parcs du sud du département.

[/D’après les propos d’Olivier Païkine (LPO Ile de France)/]

[(Pour plus d’informations sur les parcs Refuges LPO en Hauts de Seine, vous pouvez contacter la LPO Ile de France au 01 53 58 58 38.)]