Pinson du nord (Fringilla montifringilla)

  • Nom anglais : Brambling
  • Famille : Fringillidae
  • Etymologie :
    Son nom est relatif à l’aire de nidification estivale différente de celle du Pinson des arbres Fringilla coelebs ; le pinson du nord est localement dénommé « Pinson des Ardennes » dans l’est de la France. Son nom anglais est « brambling ».

Description

  • Longueur : 14-16 cm
  • Poids : 23 à 29 g
  • Silhouette et comportements proches de ceux du Pinson des arbres Fringilla coelebs. Le mâle de pinson du nord adulte est cependant reconnaissable à sa tête et son dos noirs de suie (mais tachetés en hiver). La poitrine et les épaules sont orangées vif. Le ventre et le croupion sont blancs se qui le distingue aisément du pinson des arbres. La femelle ressemble au mâle en hiver, mais elle est encore plus terne.

Cris et chants : Le pinson du Nord fringote, ramage et siffle. Le chant du mâle n’est audible que pendant la période de reproduction : c’est une suite de cris nasillards un peu métallique gnèèk gnèèk.

Répartition
C’est un oiseau nordique qui niche dans les forêts de conifères et/ou de bouleaux de la Scandinavie à la taïga Russe, ainsi qu’au Canada.

Habitat
En hiver, d’octobre à mars-avril, il parcours en groupes plus ou moins importants les plaines cultivées, les prairies et les jardins proches de la campagne ainsi que les hêtraies où il peut former d’importants dortoirs rassemblant parfois plusieurs milliers d’oiseaux.

Biologie, reproduction
Nidification : Le nid est calé à l’enfourchure d’une branche. Il est constitué de mousses et de lichens. C’est la femelle seule qui assure la construction du nid et la couvaison des 4 à 7 œufs. L’éclosion a lieu au bout de 14 jours et à partir de ce moment là, le mâle aide la femelle pour le nourrissage. Les jeunes sont nourris d’insectes. Dans l’extrême nord de sa répartition, ce pinson ne peut élever qu’une seule couvée.

Nourriture
Il est principalement granivore sauf en période de reproduction au cours de laquelle le pinson du nord mange des insectes. Le reste du temps, il prélève des graines de céréales, les semences d’herbes folles, les graines de bouleau, d’aulne et certaines baies. Mais la nourriture qu’il préfère devant tout, c’est les faînes : c’est-à-dire les fruits du hêtre dont je suis capable de me gaver à raison de 11 g/jour.

Statut

  • Espèce intégralement protégée (loi sur la protection de la nature du 10 juillet 1976)
  • Espèce inscrite sur la Directive européenne oiseaux 79/409/CE et classé en préoccupation mineure par l’UICN.