Renard roux (Vulpes vulpes)

  • Nom anglais : Red Fox
  • Famille : Canidae

Le vrai nom du renard dans l’ancien français est goulpil. Ce nom vient de vulpeculus ou vulpecula, diminutif du latin vulpes, renard. Depuis le célèbre et populaire livre "Le Roman de Renard", au XIIe siècle, le mot renart ou renard commence à remplacer dans le langage commun goulpil.

Description

  • Longueur (tête + corps) : 58-90 cm
  • Longueur queue : 32-48 cm
  • Poids : 6-10 kg

Symbole de la ruse dans l’imagerie populaire, le renard doit sa réputation à son air "chafouin". Mais la réalité zoologique est tout autre. De taille moyenne, avec des pattes relativement courtes et minces, il a un pelage très fourni, plus dense en hiver, et présentant de grandes variations de coloration selon les individus ou la région. Au printemps, ses poils tombent par plaques, lui conférant un aspect miteux. Son museau est effilé, sa queue est longue et touffue, et ses oreilles triangulaires et proéminentes sont noirâtres aux extrémités.

Distribution
Toute l’Europe, sauf l’Islande.

Habitat
Bien que préférant les régions boisées, entrecoupées de prairies et de champs cultivés, le renard s’adapte pratiquement à tous les milieux. Il peut se rencontrer aussi bien sur les dunes du littoral que dans les banlieues des grandes métropoles où il visite les décharges et squattérise les canalisations, les baraquements ou les caves.

Campagne cultivée, broussailles, bois, parcs, côtes, landes, en plaine et en montagne (jusqu’à 2 500 m) dunes, faubourgs avec jardins et centre des agglomérations. Terrier creusé lui même ou emprunté (lapin, blaireau, …) et qu’il modifie (cohabite parfois avec d’autres espèces). La surface de son habitat varie entre 20 et 40 ha dans les villes, jusqu’à 4 000 ha en montagne et entre 200 et 600 ha dans la campagne cultivée.

Ecologie

  • Gîte : Le renard creuse très rarement son terrier lui-même. Soit il élit domicile dans une ancienne galerie de blaireau, soit il aménage à sa taille celle du lapin de garenne. L’emplacement choisi se situe fréquemment à flanc de coteau, mais il n’est pas rare d’en trouver en terrain plat, dans les haies épaisses ou les boqueteaux. On distingue généralement trois types de résidences : le terrier d’habitation, régulièrement occupé, le terrier-refuge, fréquenté occasionnellement, et le terrier de mise bas des femelles. Le terrier d’habitation comprend habituellement plusieurs chambres, dont « la fosse » servant à stocker les réserves alimentaires, « le donjon » où les animaux se reposent et « la maire », poste d’observation situé près de la sortie principale. Le terrier-refuge, où le renard se replie en cas de danger, n’est souvent qu’un simple trou, sommairement aménagé, pourvu d’une ou de deux entrées dissimulées sous les ronces ou dans les buissons. Enfin, le terrier de mise bas, élaboré avec soin par la femelle, est le plus souvent implanté dans un endroit retiré.
  • Reproduction : Le rut a lieu le plus souvent en janvier-février, mais peut débuter 1 mois plus tôt en Europe méridionale et se prolonger 1 mois plus tard en Europe septentrionale. Après une gestation de 51 à 53 jours, la renarde met au monde de 3 à 5 petits en moyenne. Ceux-ci sont déposés au fond du terrier de mise bas sur un matelas d’herbes sèches tapissé de poils. Ils ont les yeux clos pendant une quinzaine de jours. Leurs oreilles sont tombantes, et leur pelage est gris fumé. L’allaitement dure environ 1 mois, mais à partir de la 3e semaine, la mère leur régurgite de la nourriture. Vers 1 mois et demi, aidée par le mâle, elle leur apporte de menues proies. Plus tard, les jeunes apprendront à maîtriser les petits animaux apportés vivants par les parents. A 2 mois, les renardeaux sont déjà vigoureux et, délaissant l’ombre du terrier, ils viennent s’ébattre au soleil. La mère participe parfois à leurs jeux. En cas de danger, elle émet un aboiement sourd, provoquant aussitôt la ruée des jeunes sous terre. Au début de l’été, revêtus de leur pelage roux, ils partent en chasse avec leur mère. Indépendants vers l’âge de 4 mois, ils demeurent pourtant au terrier familial jusqu’à l’automne et acquièrent leur maturité sexuelle vers 10-12 mois.

Nourriture
Variée selon la région et la saison.

  • Proies vivantes : mammifères, oiseaux, batraciens, mollusques, insectes. Comme tous les prédateurs, le renard puise d’abord parmi les espèces les plus abondantes ou les plus faciles à capturer : animaux malades, blessés ou âgés. Il consomme aussi des charognes et enterre souvent les restes de repas. C’est également un amateur de fruits et baies en automne.
  • Végétaux : Fruits et légumes selon la saison, la région et la zone (rurale ou urbaine) ;
  • Animaux : Insectes, rongeurs, charognes, volailles (poule, faisan).

Statut
Mammifère sauvage pouvant être classé nuisible. Nuisible signifie qu’il peut faire l’objet d’actes de destruction par les particuliers (propriétaires, locataires...) ou à la demande du maire ou du préfet par battues administratives. C’est le préfet de chaque département qui détermine les espèces qui peuvent être classé nuisibles localement.