Sureau noir (Sambucus nigra)

  • Autres noms : Grand sureau ; Arbre de Judas ; Haut Bois ; Sambequier ; Sambuquier ; Sampéchier ; Seuillet ; Seuillon ; Sus ; Suseau ; Susier ; Seus.
  • Nom anglais : Alderne.
  • Famille : Adoxaceae

Description

  • Taille : 4-10 m
  • Floraison : mai-juin, fleur blanc crème.
  • Feuilles : 5-7 folioles
  • Fruits : noir violacé, corymbe aplati, port retombant.

Peut atteindre la taille de 10 mètres de haut mais généralement mesure de 2 à 5 mètres. Cet arbuste aux feuilles caduques peut pousser à l’ombre et se contente aussi bien des sols pauvres que riches.
Cette espèce pionnière vient après un défrichement naturel (foudre, tempête) ou agraire (écobuage). Son écorce est lisse et verte les premières années, puis devient rugueuse et fini par être fortement crevassée avec le temps.
Les feuilles sont vert sombre, ovales et pointues. Elles sont dentelées sur les côtés et dégagent une forte odeur caractéristique. Les fleurs sont blanches, légèrement crème et sont rassemblées en corymbe (ou ombelle), c’est à dire que les fleurs se trouvent toutes sur le même plan (en forme de pomme d’arrosoir). Chaque fleur mesure quelques millimètres et les inflorescences peuvent ainsi réunir 500 fleurs chacune. Les fruits particulièrement riches en vitamine C, sont verts au début deviennent rouge puis noir.

Distribution
Présent partout en France, y compris en Corse, ainsi que dans une bonne partie de l’Europe.

Habitat
Peu exigeant, il pousse aussi bien sur les terrains humides ou secs. On le trouve au bord des ruisseaux, des étangs, dans les prairies, les cours de ferme, les bois...

Ecologie
Plante vivace. Une plante vivace vit au moins deux ans, mais dans le cas du sureau noir, c’est un arbuste vivant plusieurs dizaine d’années. Le transport du pollen des fleurs se fait par les insectes ou par le vent. Le sureau est utile pour la faune. Par sont feuillage dense, ses nombreuses ramifications et ses fruits attirants, favorise l’implantation de nombreux animaux comme les oiseaux par exemple. Les fruits sont dévorés par les merles noirs, les grives, les fauvettes à tête noire. Autrefois, il y avait un sureau dans chaque poulailler pour que les poules se gavent de ses fruits. Les nombreuses branches et le couvert végétal épais en font un refuge et un gîte sûr pour la nidification des oiseaux. Les fleurs du sureau attirent également de nombreux insectes butineurs, comme les abeilles. Les rameaux creux servent de gîte de nidification à plusieurs espèces de guêpes prédatrices. Sur les souches pousse un champignon gélatineux de 2 à 6 cm de diamètre que l’on nomme « les oreilles de Judas ».

Usages

  • Compost : Le sureau accélère la décomposition du compost. Les feuilles du sureau mélangée à la terre permettent d’obtenir une très bonne qualité d’ humus qui attirera notamment les lombrics.
  • Gîtes à insectes : les tiges à moelle creuse permettent de réaliser des gîtes pour abeilles solitaires.

Statut
Pas de statut de protection connu.