Orchis bouc (Himantoglossum hircinum)

  • Autres noms : Orchis à odeur de bouc ; Bouquin.
  • Nom anglais : Lizard orchid
  • Famille : Orchidacées

Comment reconnaître une orchidée ?
Leurs feuilles forment une rosette caractéristique. Elles possèdent de nombreuses nervures parallèles, sont souvent lisses et luisantes et suivant les espèces peuvent être tachetées ou non. Ensuite, l’orchidée se reconnaît à une unique tige qui porte les fleurs (hampe florale). Enfin, chaque fleur est composée de 3 pétales et 3 sépales. L’un des pétales est souvent modifié, il est généralement bien reconnaissable à sa forme et son dessin caractéristiques : on l’appel le labelle. Plusieurs orchidées possèdent un labelle particulier qui rappelle une silhouette d’animal (insectes chez les ophrys) ou humaine. C’est généralement la forme du labelle qui leur a donné leurs noms : par exemple orchis singe, orchis homme pendu, ophrys abeille etc.

Description

  • L’orchis bouc est l’une des orchidées les plus commune en France.
  • vivace, grisâtre, petit à moyen.
  • Feuilles oblongues lancéolées, se fanant tôt.
  • Fleurs vert grisâtre lavées et tachées de pourpre ; pétales et sépales en capuchon.
  • Long labelle en lanière trilobée ; éperon court.
  • dégage une forte odeur de chèvre.

Répartition

  • Partout en France, Allemagne.

Habitat
Talus herbeux, broussailles, pelouses, y compris dans les jardins et parcs, dunes.

Reproduction des orchidées
Les orchidées se reproduisent par fécondation croisée. Elles utilisent les insectes pour véhiculer le pollen de fleur en fleur. Pour attirer les insectes, elles recourent à diverses méthodes affinées depuis leur apparition sur terre il y a environ 20 ou 30 millions d’années.

  • Méthode 1 : C’est le nectar qui attire l’insecte butineur. En plongeant au fond de la fleur, l’insecte bouscule deux sacs remplis de pollen : les pollinies, qui se fixent sur sa tête. En allant butiner une autre fleur il fécondera involontairement celle-ci par le pollen transporté !
  • Méthode 2 : Certaines orchidées diffusent une odeur imitant à la perfection les phéromones sexuelles émises par les femelles insectes. Les mâles ainsi attirés se posent sur la fleur, et les pollinies se collent aux insectes.
  • Méthode 3 : Le labelle de certaines orchidées (par ex. Ophrys mouche, Ophrys abeille…) est un leurre visuel sur lequel les mâles tentent de s’accoupler. Là encore, en se posant sur le labelle, les pollinies se collent sur la tête des mâles qui pourront alors transporter le pollen ailleurs.

Statut

  • Taxon protégé dans le département de la Loire (42).
  • Sont interdits, en tout temps, sur le territoire du département de la Loire, la destruction, la coupe, la mutilation, l’arrachage, la cueillette ou l’enlèvement, le colportage, l’utilisation, la mise en vente, la vente ou l’achat de tout ou partie des spécimens sauvages. Toutefois, les interdictions de destruction, de coupe, de mutilation et d’arrachage ne sont pas applicables aux opérations d’exploitation courante des fonds ruraux sur les parcelles habituellement cultivées.