Lierre (Hedera helix)

  • Autres noms : Lierre grimpant, Drienne, Herbe de saint-Jean, Lierret, Rondelette, Rondette, Rondote, Terette, Bourreau-des-arbres.
  • Noms anglais : Bind Wood, Common Ivy.
  • Famille : Araliaceae

Description

  • Plante ligneuse grimpante, pouvant atteindre 30 m.
  • Fleurs : jaune-vert et suivent la règle des cinq : 5 sépales, 5 pétales et 5 étamines. Elles sont regroupées en ombelles hémisphériques.
  • Floraison : septembre-octobre.
  • Fructification : mars-mai.
  • Elles sont soit mâle soit femelle ou les deux à la fois. Le lierre fait donc partie des plantes polygames. Ses fruits sont globuleux, d’un diamètre de 8 mm. Ils arrivent à maturité au début du printemps et sont alors de couleur noire. Ils sont très toxiques pour l’homme en consommation excessive. Ses feuilles sont alternes et coriaces. Elles vivent en général 3 ans et sont ensuite remplacées par d’autres. Elles restent vertes toute l’année. Les plus jeunes sont découpées en trois ou cinq lobes tandis que les plus âgées sont unilobées. Le lierre possède également des « racines » aériennes appelées crampons qui n’ont aucun rôle dans la nutrition de la plante. Elles n’ont qu’un rôle de fixation au support. Elles ont la possibilité de se transformer en racine vraie lorsque celui-ci devient humide.

Distribution
Europe, Asie, partout en France + Corse

Habitat
Plante des régions tempérées avec des affinités plutôt atlantiques et méditerranéennes. Il pousse aussi bien à l’ombre qu’au soleil mais il a besoin de beaucoup de lumière pour fleurir. En effet les fleurs ne se développent que sur les rameaux bien exposés au soleil. Il préfère les sols calcaires, frais mais non gorgés d’eau.

Biologie, reproduction

  • Floraison automnale tardive et fructification printanière.
  • Le lierre a un cycle de développement totalement décalé par rapport aux autres plantes. Cette particularité date de l’ère tertiaire, il y a des millions d’années. En effet le lierre était déjà présent à cette époque. C’est une des rares plantes qui ait survécu aux ères glaciaires et maintenu son rythme de vie jusqu’à nos jours. Ces caractéristiques sont dues au climat qui régnait à cette époque. Les fleurs fleurissaient plutôt en hiver car cette saison offrait de l’humidité et des températures douces alors que l’été était sec avec des températures plus élevées.

Rôle écologique
Le lierre, une aubaine pour la faune...
Le lierre nourrit de nombreux insectes butinants à la fin de l’automne car c’est le seul présentant beaucoup de pollen et de nectar à cette époque, grâce à ses fleurs tardives. Etant également le premier à produire des fruits dès le mois de mars il permet aux premiers migrateurs de se repaître de ses baies avant d’installer leur nid entre ses feuilles accueillantes. De nombreuses espèces d’oiseaux s’y côtoient et s’y reproduisent. Outre les oiseaux quelques mammifères peuvent y trouver un refuge. Le lérot et le renard roux apprécient ses baies, les chauves-souris y trouvent un site de repos diurne idéal.

Statut
Pas de statut de protection connu.