Coquelicot (Papaver rhoeas)

  • Etymologie : Papaver rhoeas : (Papaver » donna le mot pavot, qui vient du celtique « papa » qui signifie « bouillie », car autrefois on additionnait la bouillie des enfants de suc de Coquelicot pour les faire dormir. « Rhoeas » provient de Rhéa, la divinité de la Terre matricielle et sauvage dans l’Antiquité). Le nom « Coquelicot » est en fait un dérivé du chant du coq « cocorico ! », « coq’ricot ! » puis « coq’licot ! ». La couleur rouge du coquelicot évoquerait en effet la crête éclatante de ce gallinacé mâle.
  • Nom anglais : Corn-Poppy : (poppy signifiant poupées que les enfants avait l’habitude de confectionner avec la fleur du coquelicot).
  • Famille : Papavéracées
  • Description
    Plante populaire, facilement reconnaissable par sa couleur rouge vif éclatante.
    La famille des Papavéracées comprend les chélidoines et d’autres pavots comme le pavot somnifère Papaver somniferum, utilisé depuis des temps anciens pour la fabrication de l’opium. Les « Papavéracées » sont des plantes qui produisent un latex blanc. Ce latex est une défense naturelle contre l’abroutissement des herbivores. Cette grande fleur écarlate des cultures est souvent considérée à tors comme une « mauvaise herbe », qui fleurie de juin à octobre.
    Fleur : composée de 4 pétales satinés et crêpés formant une corolle de 70 à 100 mm de diamètre avec souvent de petites taches noires au centre. Les anthères, c’est à dire le sommet des étamines (organe mâle) qui contiennent le pollen sont noir bleuté. La plante mesure 50 à 80 cm de haut. Les pédoncules des fleurs sont longs et hérissés de soies raides et étalées. Feuilles pennées.
  • Distribution
    Commun en Europe occidentale, centrale et méridionale, et en France, y compris dans les îles Britanniques. Il est également présent en Asie (sauf Asie septentrionale), nord de l’Afrique, îles Canaries et Madère.
  • Habitat
    Cultures, jachères, champs de céréales : c’est une fleur messicole = des moissons. Egalement sur les terrains fraîchement retournés comme les terrains vagues ou les terrassements routiers. Cette plante pionnière des terres incultes est une plante rudérale.
  • Ecologie
    Plante annuelle : Elle effectue son cycle de développement en une seule saison.
    Néanmoins de nombreuses graines tombées au sol en été germent à l’automne. Pour germer, la semence a besoin de conditions bien particulières et notamment d’un sol nu, ou partiellement dénudé (luminosité importante).
    La graine de coquelicot peut rester à l’état de dormance dans le sol pendant de très longues années et garde son pouvoir germinatif pendant environ 10 ans.
    Un pied de coquelicot peut produire jusqu’à 60 000 graines. Celle-ci est minuscule, moins de 1 mm de long et de couleur noirâtre.
    Un mètre carré de sol cultivé contient en moyenne plus de 1000 graines de coquelicot, un mètre carré de friches ou jachères plus de 3500. Après une année d’explosion démographique, ces chiffres peuvent être multipliés par dix et plus…
  • Statut
    Pas de statut de protection connu.