Alyte accoucheur (Alytes obstetricans)

  • Nom anglais : Common Midwife Toad
  • Famille : Alytidés

Description

  • Longueur : 4,5 cm
  • Longévité : 5 ans
  • Il ressemble à un petit Crapaud commun Bufo bufo. La tête se termine par un museau arrondi, le tympan est visible, la pupille de l’oeil est fendue verticalement. Le dos et le dessus des pattes sont granuleux. Coloration gris plus ou moins foncé, mais aussi brunâtre.

Distribution
En Europe : Cette espèce se rencontre depuis la moitié nord de la péninsule Ibérique, en passant par la France, le Benelux, le nord de la Suisse, jusqu’à l’ouest de l’Allemagne.

En France : le crapaud accoucheur est partout présent mais avec une distribution morcelée. Il est souvent associé aux milieux perturbés par l’Homme. Il se raréfie dans le nord et l’est (une station connue en Alsace, 2 ou 3 en Lorraine). Il est aussi rare dans les plaines littorales. Il est par contre commun dans les massifs montagneux comme le Massif-Central et les Pyrénées.

Habitat
L’alyte accoucheur fréquente les forêts, les carrières, les éboulis, mais aussi les murs de pierres sèches et même les jardins. Il vit en plaine, hormis dans le sud où on le rencontre jusqu’à 2000 m d’altitude.

Ecologie
Reproduction : Au printemps, le chant de l’alyte accoucheur ressemble étroitement au chant du Petit-duc scops Otus scops : prenez garde ! L’accouplement a lieu au sol, le soir ou la nuit : le mâle tient la femelle étroitement enlacée. Les oeufs sont fécondés dès leur apparition, et le mâle entortille le cordon d’oeufs autour de ses membres postérieurs.

L’alyte accoucheur ou « crapaud accoucheur » est un amphibien qui a la particularité de porter ses oeufs sur son dos ! Incubation : 3 à 7 semaines. Métamorphose 3 à 4 mois plus tard. A la fin de son développement, il perd sa queue.

Nourriture
Insectes, araignées, lombrics et limaces.

Statut
Espèce intégralement protégée par la loi sur la protection de la nature du 10 juillet 1976 : il est interdit sur tout le territoire national et en tout temps de détruire ou d’enlever les œufs ou les nids, de détruire, de mutiler, de capturer ou d’enlever, de naturaliser et, qu’ils soient vivants ou morts, de transporter, de colporter, d’utiliser et de commercialiser cette espèce.