Atelier pelotes de réjection

Qu’est-ce qu’une pelote de réjection ?

Les pelotes de réjection sont des petites boules de forme allongée, contenant les restes de repas non digérés, rejetées par le bec des rapaces diurnes et nocturnes, mais aussi les cigognes, hérons, certains corvidés, le martin-pêcheur.

Seules les pelotes de rapaces nocturnes sont les plus facile à étudier, car faciles à trouver. Elles sont constituées d’un aggloméra de plumes, de poils et d’os non digérés.

L’étude du contenu des pelotes de réjection permet de mieux connaître le régime alimentaire des oiseaux.

Durée de l’atelier

2h30

Public scolaire

  • Cycle 2 : cycle des apprentissages fondamentaux (grande section de maternelle, CP et CE1)
  • Cycle 3 : cycle des approfondissements (CE2, CM1, CM2)

Comment procéder ?

Noter soigneusement sur un cahier le lieu, la date ainsi que le milieu dans lequel ont été collectées les pelotes. Selon le milieu - qu’il s’agisse de boisements mixtes ou de conifères ou encore d’une plaine cultivée - les espèces seront différentes. Les proies capturées par les rapaces diffèrent également selon la localité géographique !

Matériel nécessaire

Pour disséquer vos pelotes de réjection, rassembler le matériel suivant. Vous aurez besoin de :

  • 1 petite pince type « pince à épiler »
  • 1 grosse aiguille à coudre
  • 1 verre rempli d’eau
  • 1 papier journal
  • 1 chiffon (pour s’essuyer les mains)
  • 1 assiette ou une feuille de papier noire
    JPEG - 30 ko

    Atelier dissection de pelotes © LPO Touraine

    Comment se déroule l’atelier ?

    1. Disposer sur une table le papier journal pour faire un plan de travail.
    2. Certaines pelotes peuvent être décortiquées à sec (par exemple celles du hibou moyen-duc), d’autres très collées comme celles de l’effraie des clochers doivent être trempées dans l’eau afin qu’elles se disloquent.
    3. A l’aide de la petite pince, séparez les différents éléments trouvés dans la pelote : plumes ou poils, élytres (ailes d’insectes), os en différents tas distincts. Vous pouvez ensuite rassembler les gros os entre eux puis les petits sur la feuille de papier noire ou dans l’assiette. Les restes durs d’insectes (chitine de la carapace, pinces…) doivent être séparés. Les crânes des oiseaux ou des petits mammifères sont indispensables pour identifier les proies : mettez-les précieusement de côté. A la fin, gardez uniquement les os : en effet les poils ou les plumes attirent des parasites.

    Conservation des pelotes de réjection

    De même, conservez vos pelotes dans un endroit abrité mais si possible, pas dans votre habitation ! Nombre d’entre-elles contiennent des mites ! Le travail fini, pensez à soigneusement vous laver les mains au savon !