Je récupère l’eau et dispose des points d’eau pour la faune

L’eau est présente sous 3 formes sur Terre : liquide, solide, gazeuse [1]. Elle y est essentielle à toutes formes de vie, des bactéries aux arbres. On retrouve l’eau aussi bien à la surface que sous terre sous forme de nappe phréatique. L’eau circule sur Terre sous forme de nuages, brume, pluie, rivières, océans.

C’est un phénomène naturel qui se perpétue continuellement. L’eau intervient dans de nombreux processus vitaux. Le corps d’un oiseau est composé d’environ 60 % d’eau et jusqu’à 85 % chez certains juvéniles. Pour la renouveler en permanence, l’oiseau l’ingère directement en buvant ou bien l’absorbe indirectement via son alimentation.

Un geste très utile et si simple !

L’eau de pluie peut être mise à disposition de la faune sauvage dans une coupelle de faible profondeur type soucoupe de pot de fleur, un simple couvercle de poubelle ou bien dans des abreuvoirs en résine. Vous pouvez ajouter quelques pierres au bord et/ou au fond de l’abreuvoir à demi immergées : elles permettront aux insectes de sortir de l’eau pour éviter la noyade et aussi aux oiseaux d’avoir pied !
Veillez à mettre ces points d’eau dans un endroit bien dégagé à l’abri des prédateurs, (évitez la proximité d’un buisson, d’un muret, ou encore la proximité d’une branche latérale qui rendent les oiseaux plus vulnérables …). Les oiseaux utilisent aussi l’eau pour la toilette quotidienne, pour nettoyer leur plumage des poussières, saletés, parasites et remettre les plumes en place. Il est fréquent d’observer les moineaux domestiques, les merles noirs ou encore les tourterelles turques se baignant dans les gouttières au gré d’une averse. Les insectes ne sont pas en reste comme les guêpes qui aiment venir boire au bord des soucoupes, tout comme les papillons diurnes (paon du jour, belle dame,…). Enfin, les petits mammifères comme le hérisson d’Europe viendront se désaltérer une fois le jour tombé.

JPEG - 131.1 ko

Cette eau doit être renouvelée tous les jours afin de limiter le risque de développement de maladies. Veillez à la propreté du récipient. Bien entendu, aucun additif ne doit y être ajouté ! Ni alcool, ni sel, ni huile et bien sûr pas d’antigel, tout cela étant dangereux voire mortel pour les oiseaux !

L’eau de pluie est dépourvue de calcaire ou de chlore. L’eau de pluie «  non traitée  » au chlore permet ainsi aux petits organismes essentiels à la vie aquatique de la mare naturelle de s’y développer  !

Les points d’eau peuvent constituer des pièges pour la faune, suivez nos conseils  :

  • Pensez à disposer une rampe anti-noyade, une planche rugueuse ou un grillage à demi immergé, incliné pour que la faune puisse sortir aussi facilement qu’elle est venue dans une mare à bord lisse par exemple.
  • Si vous n’utilisez plus un seau vide, pensez à le retourner au jardin pour éviter qu’il soit à son tour un piège pour de petits animaux (insectes, ...).

Comment récupérer l’eau de pluie  ?

Vous pouvez installer une dérivation sur une gouttière. Il s’agit d’un collecteur – sorte de bec verseur amovible - que vous pourrez vous procurer dans les magasins de bricolage. Il existe des systèmes «  kit  » prêt à l’emploi comme les récupérateurs d’eau ou alors des citernes plus grandes (de 200 à 1 000 litres pour un petit potager), faciles à mettre en place  ! Pensez à vérifier que les conduits ne sont pas obturés par des feuilles ou des végétaux avant la période hivernale  !

Pour plus de conseils :

Consultez notre tuto pour réaliser vous-même un récupérateur d’eau de pluie  !


[1Les océans recouvrent 77,2 % de la surface de la Terre. 70% de l’eau douce se trouve à l’état de glace sur Terre, essentiellement située sur les calottes glaciaires Antarctique et du Groenland (Inlandsis).